Avoir une bonne opinion d'Allah

Publié le par M7z

 bismillah2.jpg

Salamu Aleykùm wa Rahmat'Allah wa Barrakattuh


Par El-Bukhârî, dans le livre de l'unicité, chapitre : "Allah vous met en garde contre Lui-même" et Sa parole :"Tu sais ce qu'il y a en moi et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi"

 
'Umar Ibn Hafs nous a rapporté d'après son père d'après El-A'meche, d'après Abâ Sâleh, d'après Abû Huraîra qui dit :


" Le Prophète a dit :
{ Allah dit :

"Je suis avec Mon serviteur, selon l'opinion qu'il se fait de Moi, et je suis avec Lui lorsqu'il Me mentionne.

S'il Me mentionne en lui-même, Je le mentionnerai en Moi-même,

et s'il Me mentionne dans une assemblée, Je le mentionnerai dans une assemblée meilleur que la sienne.

S'Il se rapproche de Moi, d'un empan, Je Me rapprocherai de lui d'une coudée,

et s'il se rapproche de Moi d'une coudée, Je Me rapprocherai de lui d'une brassée ;

s'il vient à Moi en marchant, je viendrai à lui en Me hâtant".}

El-Bukhârî l'a rapporté aussi dans le livre de l'unicité, avec concision.
Moslem l'a rapporté aussi dans son Sahîh, à travers trois voies, d'après Abî Huraîra



articlerectangle.jpg



Commentaire du Hadith sur la bonne impression qu'il faudrait avoir d'Allah


Le Très Haut dit : " Je suis avec Mon serviteur, selon l'opinion qu'il a de Moi".

C'est-à-dire que s'il pense que Je vais accepter ses bonnes oeuvres, que Je vais l'en récompenser et lui pardonner s'il repent, il aura cela de Moi; et s'il pense que Je ne vais pas faire cela avec lui, il aura ce qu'il pense.

Il y à là, la prépondérance de l'aspect espoir crainte révérentielle.

Les savants ont soutenu, certes, que cela est limité à celui qui se trouveà l'article de la mort, mais avant cela, il y a trois opinions à ce sujet, dont la plus solide est celle qui soutient l'équilibre entre les deux aspects.

En effet, le serviteur est tenu de faire des efforts pour accomplir les actes d'adoration, en ayant la conviction qu'Allah les acceptera et lui pardonnera, car Il lui a promis cela et Allah ne renie jamais Ses promesses.

S'Il pense le contraire ou doute seulement de cela, il aura désespéré alors de la miséricorde d'Allah, ce qui est en soi un grand péché.

Et s'l meurt avec cette pensée,il sera jugé selon ses pensées.

Par contre, penser qu'Allah pardonne les péchés, et continuer, néanmoins,à Lui désobéir, est considéré comme le summum de l'ignorance et de l'égarement.

"Et Je suis avec lui lorsqu'il M'évoque".

C'est là, certes, une compagnie particulière, c'est-à-dire avec lui par Ma miséricorde,Mon assistance, Ma guidée, Ma protection et Mes soins.

Elle est différente de la compagnie mentionnée dans Sa parole :

"Il est avec vous là où vous vous trouvez ". (Coran,Sourate 57 Le Fer , verset 4)

Cette compagnie et celle de la science et de la connaissance.

" S'Il M'évoque par la sanctification et la purification " en lui même ", dans son coeur et sa conscience, Je l'évoquerai par la récompense" En Moi-même ", c'est-à-dire que personne en dehors de Moi n'en sera au courant "

Et "s'il M'évoque dans une assemblée", en public, Je l'évoquerai par la récompense et les éloges " dans une assemblée meilleur que la sienne", c'est-à-dire l'assemblée sublime.

Cependant, cela n'implique pas pour autant la préférence des anges sur les enfants d'Adam, dans la mesure ou l'expression "assemblée sublime " suppose ceux qui sont meilleurs que les évoquants, les prophètes et les martyrs.

Ainsi, cela ne se limite pas uniquement aux anges.

En outre, la préférence s'est obtenue par la jonction de l'évoquant et de l'assemblée. En effet, la partie qui a avec elle le Seigneur de la puissance est meilleure, sans aucun doute, que celle qui ne l'a pas.

" S'Il se rapproche de Moi d'un empan", c'est-à-dire de la dimension d'un empan,

" Je Me rapprocherai de lui d'une coudée", c'est-à-dire de la dimension d'une coudée, à savoir la longueur des bras de l'être humain et la largeurde sa poitrine.

"Et s'il vient à Moi en marchant, Je viendrai à lui en Me hâtant". C'est à dire que celui qui se rapproche de Moi avec un acte d'obéissance si minime soit-il, Je le récompenserai avec une grande récompense.

Et chaque fois qu'il augmente son obéissance, J'augmenterai Ma récompense , et même si ses actes d'obéissance sont lents, Ma récompense sera rapide.

Il va de soi que le rapprochement et la hâte sont cités,ici, en tant que métaphores, pour faciliter la compréhension , car ces caractéristiques et autres ne conviennent pas à Allah, sauf par métaphore.

Cepandant, dans ce hadith, il y a la permission de décrire l'essence (divine) par le mot "âme"(nafs).

En Effet, cette description est permise aussi bien par le Coran qur par la sunna, bien qu'elle reste métaphorique.

Dans le Coran il est dit par exemple :

" Dis : Si vous cache ce qui est dans vos coeurs, ou bien, si vous le montrez, Allah le connait". Il connait ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Allah est Puissant sr toute chose. Le jour où chaque homme trouvera présent devant lui ce qu'il aura fait de bien et de mal, il souhitera qu'un long intervalle le sépare de ce jour. allah vous met en garde contre Lui-même, Allah est bon envers Ses serviteurs".(Coran,Sourate 3 La Famille d'Imran, verset 29-30).


Somme de Hadith Qudsi avec les commentaires d'Ibn Hajjar Al-Asqalânî et An-Nawawi Page 45,46,47 aux Edition Iqraa

Publié dans A-Hadith Qudssi

Commenter cet article